Le Château des Contes à Anvaing: vivez une soirée magique !

Samedi prochain, le Pays des Collines vous invite à vivre un moment transporté dans l’Ailleurs. Le château d’Anvaing accueille un moment fort en contes à ne pas manquer ! A noter que pour les amoureux de la nature, c’est aussi une très belle occasion de parcourir le très beau parc du château. Ensuite, vous profiterez d’un spectacle musical unique ! Voilà une manifestation festive et culturelle à programmer en famille ou entre amis !
LE PROGRAMME DU CHÂTEAU DES CONTES
A partir de 17h, des balades contées accompagnées de cornemuses seront organisées dans le parc du château.
De 17h à 19h, le public pourra se balader dans le parc avec des conteurs : José Sculier, Anne-Marie Dekimpe, Michel Verbeeke et Fabienne Jacquemin. Durant sa promenade, il rencontrera diverses animations musicales sur cinq lieux différents. Ainsi, les marcheurs pourront apprécier les cinq groupes suivants : KatsKoo, JP Van Hees accompagné de ses élèves & Sophie Vanden Eynde, Tertous in Foufele, la Confrérie des Muchards de la Saint Druon et l’Atelier des Collines.

A 19h, un repas sera accompagné d’animations musicales. 

Au menu : jambon braisé. Pour déguster un bon petit plat dans une ambiance conviviale, le groupe KatsKoo jouera de la musique dansante et créera les conditions et l’atmosphère d’un bal folk.
Le prix de ce repas est de 15€ pour les adultes et de 10€ pour les enfants. Pour une question d’organisation, les amateurs sont invités à réserver au plus tard pour le 29 juin.
A 22h, le spectacle musico-théâtral « Poz »
A la Croisée du jazz, du rock, du trad, du folk, du cirque et de la comédie.

Plus d’infos sur les groupes présents….

KatsKoo
Leo Rutten et Wim Poesen, deux amis de jeunesse, commencent à jouer de la musique traditionnelle dans les années 1977/1978.
Après quelques voyages en Irlande et plusieurs stages de musiques traditionnelles en Flandre et en Wallonie, ils forment les groupes « Slemp », Het Limburgs Dansorkest, Poescafé et ils produisent leur dernier CD pour cornemuse et saxophone en 2009 : « Klankkleuren ».
Ils ont joué plusieurs concerts et animé des stages de musique dansante en Flandre, Wallonie, Allemagne, Pays-Bas et Angleterre.
Entre 1980 et 2010, ils animent de nombreux concerts et bals folk.
Ils sont demandés comme professeurs de musique traditionnelle pour des stages de musiques à Galmaarden, Gooik, Borzée, Neufchâteau, …
En 2005, Reinout Bertels, guitariste de jazz, rejoint le groupe et ensemble, ils forment le trio « KATSKOO ».
Passionnés de tradition et de danse, ils mixent des airs traditionnels avec leurs propres compositions en utilisant des instruments acoustiques.
Plusieurs compositions de Wim et de Leo sont déjà bien connues et beaucoup jouées dans le milieu trad : Wals Voor Polle, Madeleine’s Wals, Leo’s Schots, …
Musiciens :
– Reinout Bertels : guitare acoustique
– Wim Poesen : cornemuses, flûtes en bois, tin-et low whistles, flûtes en bamboo
– Leo Rutten : accordéons diatoniques, sax ténor, baryton, soprano
– JP Van Hees accompagné de ses élèves & Sophie Vanden Eynde
Compositeur et professeur de cornemuse aux Conservatoires de Bruxelles, Louvain et Gooik, Jean-Pierre Van Hees sera présent au château avec ses élèves. Il jouera de la musette et du théorbe. Laissez-vous envoûter par le son de ses instruments…
Sofie Vanden Eynde est née en Belgique. Elle apprend la guitare dès son plus jeune âge et son intérêt pour la musique poétique de la Renaissance et de l’époque baroque la conduit à s’intéresser au luth et au théorbe. Elle étudie avec Philippe Malfeyt au Conservatoire de Gand dont elle sort diplômée avec mention en 2002. Elle entre ensuite dans la classe d’Hopkinson Smith à la Schola Cantorum de Bâle. Sofie jouit d’une réputation internationale comme spécialiste des instruments historiques à cordes pincées. Elle se produit régulièrement avec des ensembles tels que Le Tendre Amour, Encantar, ou The Queen’s Consort. Son ensemble Le Jardin Secret a remporté le Premier Prix et le Prix du Public au York Early Music International Young Artists Competition en 2007. Le Jardin Secret a réalisé deux enregistrements : le premier est paru en juin 2008 et le second en octobre 2009.
Avec la soprane anglaise elle se concentre sur le répertoire riche des lute-songs. Leur premier CD (Mistress Elizabeth Davenant, her Songes) est sorti chez RAMEE en mars 2011. Sofie participe à des festivals renommés tels que le Festival des Flandres, Styriate, AMUZ, Regensburger Tage der Alte Musik, BOZAR, Early Music Festival York, le Festival de Musique Ancienne de Sarrebourg, Organisatie Oude Muziek, Brighton Early Music Festival, Suffolk Villages Festival, Euroconcert, Brezice Festival, Musica Sacra, Dag van de Oude Muziek ou Händel Festival. Elle a obtenu en 2006 le prix de la reconnaissance artistique de Lommel, sa ville natale. Elle a enregistré pour les labels RAMEE, CORO, Phaedra et K617.
Tertous in Foufele
Le groupe musical « Tertous in foufele » joue de la musique populaire, traditionnelle et anglo-saxonne (celtique).
Cornemuses, percussions, guitare, accordéon, harmonica, flûtes et chant composent cet ensemble à géométrie variable.
Le plus grand plaisir de ses musiciens : faire chanter et danser.
la Confrérie des Muchards de la Saint Druon
l’Atelier des Collines
L’atelier des Collines, a vu le jour en 2002, les cours se donnent régulièrement le mercredi soir à l’école communale de Moustier (Frasnes-lez-Anvaing).
Le répertoire proposé est très large, partant du traditionnel belge et français à l’irlandais… mais également de la musique renaissance qui est proposée pour accompagner les danseurs lors de la fête de la moisson à La Hamaide.
A 22h, le spectacle musico-théâtral « Poz » est à la Croisée du jazz, du rock, du trad, du folk, du cirque et de la comédie.
A la Croisée du jazz, du rock, du trad, du folk, du cirque, de la comédie, voici un spectacle insensé, énorme, métissé, mis en scène et en espace (acrobaties au tissu aérien), chorégraphié par le metteur en scène Jean-Michel Frère! Voici un univers musical conçu autour de l’accordéon diatonique de Didier Laloy, le musicien belge le plus demandé, qui s’autorise tous les genres, de la musique des balkans aux dérives rock, au folklore celtique, en passant par des compositions intimistes pour numéros de cirque et quelques allusions classiques. Jean-Michel Frère va réussir à marier musique, acrobatie, clown, comédie et danse dans un spectacle inclassable d’une beauté à couper le souffle avec des moments musicaux d’une rare intensité, intériorité déchirante.
Adepte passionné du mélange des genres et des rencontres, Didier Laloy s’entoure donc de danseurs, d’artistes de cirque et de six musiciens virtuoses avec aux arrangements et à la composition, Pascal Chardome. Pour lier la sauce, le complice de toujours, le percussionniste Frédéric Malempré.
On retrouve l’accordéoniste diatonique Didier Laloy dans de nombreux projets, notamment avec le groupe Urban Trad. Mais ici, c’est avec la complicité de son ami Pascal Chardome qu’il a composé l’album « Poz », aujourd’hui décliné dans un concert visuel.
Ce spectacle original (présenté pour la 1ère fois en plein air) bénéficie du soutien de la commune de Frasnes-lez-Anvaing et de l’aimable accueil de M. le Comte de Lannoy.
Didier Laloy
Le travail de Didier Laloy se nourrit de sa soif de nouvelles expériences, sa volonté de surprendre et être surpris !
Au fil des années, il a eu la chance de collaborer avec de nombreux artistes talentueux non seulement de la scène belge mais aussi du monde entier.
Il a aussi développé une passion pour son propre « monde créatif » à travers des projets personnels tels que S’tress, Didier Laloy Invite’S ou encore Pôz.
Sa longue carrière lui a permis de s’essayer à de nombreux styles musicaux allant de la world music au pop rock en passant par le jazz et même le théâtre.
Il a créé son propre style grâce à sa « liberté de création » qui le pousse à suivre ses besoins personnels et surtout à emmener son auditoire vers de nouveaux horizons.
En plus de 20 ans, il a participé à pas moins d’une centaine d’enregistrements et il continue de se produire dans le monde entier.
Jean-Michel Frère
Jean-Michel Frère, auteur et metteur en scène de « théâtre », a toujours baigné dans la littérature grâce à sa maman qui tenait une librairie. C’est donc naturellement qu’il se tourne vers un régendat en français/histoire. Mais, il sait qu’il ne veut pas enseigner. Ce qui le passionne vraiment c’est surtout le théâtre, la mise en scène. Ses parents lui fixent alors un deal : si tu veux faire du théâtre, tu te prends en charge. La période des petits boulots commence. Tout comme celle des formations, notamment au centre d’études théâtrales de Louvain-la-Neuve. Il finit tout de même par enseigner pendant cinq ans l’art dramatique à Sainte-Marie.
Avec un groupe de jeunes recrutés aux valves de l’université, il se lance dans la grande aventure. Avec cette petite troupe amateur de théâtre, à la fin des années 80, il fait trois spectacles. La presse le remarque. Des professionnels aussi. C’est à ce moment-là que tout commence à s’accélérer.
Été 1991, il rencontre le comédien René Georges alors étudiant à l’IAD. Deux ans plus tard, cela donne le spectacle Victor B. Son principe de base : faire des spectacles qu’il aimerait voir en tant que spectateur. Une introspection d’une heure trente sur scène des nombrils de trentenaires bobos, ce n’est pas son genre.
Et si on lui demande de définir son univers, il parle de « noces bâtardes, du léger et du grave, de poésie et de violence qui peuvent s’exprimer de multiples façons ». Ensuite, les créations se suivent mais ne se ressemblent pas : séries d’instantanés de vie joués dans un appart pour Trois secondes et demi, univers « burtonnien » dans SC35C avec Cécile De France, confrontation des mouvements du cirque et de la breakdance dans Men need sleep, …
Le choc pour lui fut un spectacle de Kantor, « un grand Monsieur de la mise en scène ». « C’était désespérant car je me suis rendu compte que je n’étais pas le premier à inventer autre chose mais aussi rassurant car je savais désormais qu’il n’y avait pas que du théâtre classique ».
Sa Compagnie, appelée Compagnie Victor B est conventionnée par la Communauté française depuis 2006 et réside au Théâtre de Namur/Centre Dramatique.
Avec l’aide de l’ASBL Paroles Nomades (Fabienne Jacquemin et Michel Verbeeke) au niveau des animations cornemuses.
Publicités